• Accueil
  • Archives
  • Reed-Elsevier et le Libre Accès : pas favorable mais prudent…

Reed-Elsevier et le Libre Accès : pas favorable mais prudent…

Publié le 20 février 2004

A l’occasion de la publication de ses résultats préliminaires pour 2003 apparemment bénéficiaires de plus de 1,490 milliards d’euros (The Guardian, 19/02/04), le groupe Reed Elsevier assortit la publication de ses résultats financiers de divers commentaires de performances complétés par un contre-argumentaire contestant la pertinence et la viabilité des modèles s’inspirant du Libre Accès  . Il souligne notamment le transfert des coûts de publication vers les auteurs et les institutions de recherche, les conflits potentiels entre auteurs d’une part, et éditeurs et comités de rédaction d’autre part, ainsi que les limitations d’accessibilité que ce nouveau modèle imposerait. De son côté, le communiqué de presse présentant ces résultats revient sur les modèles concurrents : « Nous restons fermement convaincus que, s’il est vrai que le marché accueillera toujours une variété d’initiatives et de modes de financements différents, l’édition de revues scientifiques par abonnement reste le moyen le plus rentable et le plus efficace pour fournir aux chercheurs une volume énorme de résultats scientifiques de haute qualité contrôlée scientifiquement [peer review] via des outils de diffusion et de navigation en ligne de plus en plus sophistiqués nécessitant des investissements substantiels. » Mais sait-on jamais, car, poursuit le communiqué : « Nous continuerons à observer les initiatives comme le modèle de publication »payé par l’auteur«  […]. Là où les innovations apportent des améliorations démontrables et durables [pour la communauté scientifique], Elsevier saura, comme toujours, s’adapter et investir en conséquence. »

Voir en ligne : Reed Elsevier preliminary results