• Accueil
  • Archives
  • Actualités
  • CHORUS, SHARE : quelles solutions organisationnelles pour l’accès aux archives ouvertes américaines ?

CHORUS, SHARE : quelles solutions organisationnelles pour l’accès aux archives ouvertes américaines ?

Publié le 12 juin 2013, par Thérèse HAMEAU

Cette information est extraite d’une dépêche rédigée par Michel Vajou le 11 juin 2013. L’ensemble de l’analyse est disponible sur le réseau social du GFII, AMICO, réservé aux membres du GFII.

Le jeudi 5 juin dernier, l’ AAP (Association of American publishers, www.publishers.org) a rendu public un document d’orientation [1] relatif à un projet, baptisé CHORUS (pour Clearing House for the Open Research of the United State) qui se veut une réponse organisationnelle au mandat   de dépôt obligatoire dans des archives ouvertes des articles et jeux de données issus de recherches financées par le budget fédéral américain. Le 22 février dernier, le Bureau de la politique scientifique et technologique de la Maison-Blanche (Office of Science and Technology Policy, OSTP ) a publié un mémorandum [2] qui demande à l’ensemble des agences américaines de financement de la recherche sur fonds fédéraux dont le budget annuel dépasse 100 M$ de définir et de soumettre à l’OSTP dans un délai de 6 mois (soit d’ici au 22 août) des programmes de mise en place d’archives ouvertes recueillant, après une période d’embargo   d’au maximum un an, les articles (dans leur version « peer-reviewed » publiée préalablement dans des revues scientifiques) et les jeux de données issus de recherches financées sur fonds publics.

Ce mémorandum donne des indications précises sur le contenu des politiques d’OA qui doivent être mises en place : accessibilité, réutilisation, archivage  , ouverture aux outils de mining, interopérabilité  , conservation  , financement. Le projet CHORUS est l’expression collective de nombreux éditeurs scientifiques [3], dont tous les plus grands (Elsevier, Springer, Wiley...), qui se proposent de prendre en charge sur leurs propres serveurs la constitution des archives ouvertes prescrites par l’OSTP. Portail unique d’accès et de recherche géré par le consortium des éditeurs, CHORUS fédérerait ces archives numériques localisées sur les moyens informatiques des éditeurs en une vaste archive virtuelle recueillant tous les articles et jeux de données concernés par la directive de l’OSTP. Crossref, le consortium d’éditeurs qui attribue des DOI aux articles scientifiques, produirait et intégrerait aux documents des métadonnées   « Fundref » identifiant les agences de financements de la recherche. L’initiative CHORUS a dès son officialisation la semaine dernière suscité des commentaires très négatifs [4] de la part des chercheurs militants pour des archives Open Access. Le 7 juin, une alliance formée de deux associations d’universités américaines (l’Association of American Universities, l’AAU et l’ Association of Public and Land-grant Universities, l’APLU), et de l’ ARL (Association of Research Libraries), l’association américaine des bibliothèques de recherche, ont esquissé une contre proposition intitulées SHared Access Research Ecosystem (SHARE), qui se veut une alternative à CHORUS. A l’évidence la proposition des éditeurs scientifiques portée par l’AAP va relancer outre-Atlantique un vif débat sur l’organisation de la « voie verte   » (Open Access via des archives ouvertes) d’accès systématique aux résultats des recherches financées sur fonds publics américains.

La suite de l’information sur le réseau social du GFII, AMICO, réservé aux membres du GFII.

[2www.whitehouse.gov/sites/default/files/microsites/ostp/ostp_public_access_memo_2013.pdf. L’INIST, au travers de sa rubrique de référence sur l’Open Access a publié une traduction intégrale en français de cette directive de l’exécutif américain : http://openaccess.inist.fr/?Traduction-francaise-du-memorandum

[3On trouvera sur le blog Scholarly Kitchen la liste exhaustive des éditeurs participants et une présentation très positive du projet CHORUS http://scholarlykitchen.sspnet.org/2013/06/04/joining-a-chorus-publishers-offer-the-ostp-a-proactive-modern-and-cost-saving-public-access-solution/

[4Sur le blog de l’Université de Berkeley, le biologiste Michael Eisen, l’un des fondateurs de PLoS (Public Library of Science) a publié le 6 juin un billet au vitriol sous le titre « A CHORUS of boos : publishers offer their ‘solution’ to public access ».