Favoriser une science ouverte en France

Publié le 29 juin 2015, par Thérèse HAMEAU

Le Gouvernement français a présenté, le 18 juin, sa stratégie numérique et son plan d’actions, auquel chaque ministère a contribué. Le document contient 14 mesures dont une intitulée « Favoriser une science ouverte par la libre diffusion des publications et des données de la recherche ». L’objectif est d’accélérer l’ouverture des résultats de la science financés majoritairement par des fonds publics.
« Tout chercheur qui le souhaite doit pouvoir, comme c’est le cas en Allemagne, rendre librement accessibles ses articles scientifiques, au terme d’une durée raisonnable après publication, en tenant compte des différences entre sciences exactes et sciences humaines.
Cette nouvelle liberté devra être accompagnée par :

  • un soutien spécifique au développement de plates-formes et d’infrastructures de dépôt et d’archives ouvertes (en particulier la plateforme HAL portée par le CNRS) ;
  • de nouveaux modes d’évaluation des chercheurs, comme le préconise l’Académie des sciences, en intégrant un critère de publications en accès ouvert.

L’accès libre aux données de la recherche, dont les modalités font l’objet de travaux suivis, constituera le prolongement de l’accès libre aux publications. »

Cette stratégie est basée sur la synthèse de la grande concertation citoyenne lancée en octobre 2014, rédigée par le Conseil national du numérique. D’ici quelques semaines, un projet de loi numérique sera présenté pour mettre en œuvre les mesures législatives de ce plan d’actions.

Le document