La voie dorée, une alternative au modèle de l’abonnement

Publié le 1er juillet 2008, par Anne-Marie Badolato

Préconisées par l’Initiative de Budapest, les revues alternatives doivent offrir un accès libre et ne pas facturer « l’abonnement ou l’accès, et se tourner vers d’autres méthodes pour couvrir leurs frais ».
Cette voie appelé par la suite « voie dorée   » recouvre différents modèles de financement. L’Open Access Directory en répertorie une quinzaine.

L’option des revues alternatives est choisie par des nouveaux éditeurs qui proposent leur collection en Libre Accès   comme BioMed Central rejoint un peu plus tard par PLoS.
L’idée - mise en place dès 2002 - est de faire supporter les frais de publication   aux auteurs ou à leur institutions : on parle de modèle « auteur-payeur ».
Les éditeurs commerciaux réagissent, laissant le choix aux auteurs d’un paiement en amont pour offrir un accès libre ou d’un accès classique par abonnement. C’est Springer qui le premier, dès 2003, propose Open Choice, une option qui permet de rendre un article librement accessible pour la somme de 3 000 $. Les initiatives semblables - qui jusqu’alors ne concernaient que des sociétés savantes - se multiplient : on parle de « modèle hybride   » ou de « revue hybride ».

Répertoires

  • Directory of Open Access Journal (DOAJ)
  • Directory of Open Access Scholarly Resources (ROAD)
  • Electronic Journals Library (EZB)
  • Mir@bel (revues francophones en SHS dont une majorité en libre accès)
  • JournalTOCs (dont des revues en libre accès)
  • JURN Directory (revues SHS)

Moteurs de recherche

  • Digital Commons Network (DCN)
  • JURN (revues SHS)

Politiques des éditeurs

Plusieurs sites répertorient la politique des éditeurs vis-à-vis du dépôt, sur le web ou dans des archives ouvertes, des articles publiés dans leurs revues.
Le premier a été Sherpa/Romeo (lancé en 2004) qui permet aux chercheurs de connaitre la position d’un éditeur sur l’archivage   des articles, les conditions dans lequel le dépôt peut se faire - version autorisée, tarifs pratiqués - et le respect des politiques des institutions. Il liste notamment les principaux éditeurs de revues scientifiques. Romeo comprend également les éditeurs pour certains pays qui coopèrent à ce répertoire comme le Portugal, la Norvège et la Hongrie.
D’autres pays ont mis en place leur propre liste telle que la France et l’Espagne.

  • Sherpa/Romeo : éditeurs internationaux, allemands, britanniques, canadiens, espagnols, hongrois, néerlandais, norvégiens, portugais
  • Héloïse : éditeurs français
  • Dulcinea : éditeurs espagnols
  • OAKList Database : éditeurs australiens
  • Diadorim : éditeurs brésiliens

Niveau d’accessibilité d’une revue

Le site HowOpenIsIt ? permet de connaitre le degré d’ouverture d’une revue, notamment quel est le détenteur des droits des articles, quelle version des articles est autorisée pour le dépôt, quel niveau de réutilisation...

Sites d’éditeur

HighWire - Free Online Full-text Articles
Le 25 mars 2015 : 2 434 604 articles en libre accès sur un total de 7 659 003 articles.