Plateformes de publications

Publié le 4 juillet, par Thérèse HAMEAU

Des plateformes de publication ont été créées avec comme objectif de prendre en charge l’ensemble du processus de publication de documents scientifiques depuis la soumission du manuscrit jusqu’à la mise en ligne sur le web. Elles proposent également, pour certaines, d’accueillir des revues. Le principe à respecter est celui du libre accès   et la plupart, sinon la majorité, rende public les évaluations par les pairs.
Il en est ainsi de la plateforme SciPost qui se définit comme un portail complet de publication scientifique. Les documents sont de nature très différente : articles, communications et thèses. Ils doivent respecter les règles du NWO (Netherlands Organisation for Sciencific Research). Les auteurs peuvent y déposer des manuscrits ou donner un lien vers une archive (comme pour les thèses qui sont uniquement signalées). Ceux-ci sont évalués et les rapports sont affichés. Des commentaires peuvent être ajoutés après la publication des articles. Aucun frais de publication   n’est exigé. Actuellement, seul le domaine de la physique est traité. Les articles sont archivés dans CLOCKSS archive.
Copernicus publie 24 revues dont 17 pour l’European Geosciences Union (EGU). Chaque revue a ses propres règles en ce qui concerne les frais de publication et l’évaluation par les pairs. Les revues pour la plupart demandent des APC, l’évaluation est publique et des commentaires sont possibles. Pour les revues de l’EGU, l’évaluation se passe en trois phases : la première s’assure de la qualité scientifique et technique, la deuxième qui est publique fait appel à des « referees » et à des membres de la communauté scientifique, la troisième est opérée par l’équipe éditoriale de la revue qui finalise la procédure. Les frais par page vont de 75 à 120 euros selon le format de l’article.
F1000 Research se présente comme « Open Research publishing platform », dans le domaine des sciences de la vie, avec la publication rapide des articles (sept jours en moyenne après la soumission) et d’autres types de résultat de recherche (posters et diaporamas). Tous bénéficient d’une évaluation transparente qui s’effectue après la publication. Les auteurs doivent fournir les méthodes et les données nécessaires à la reproductibilité des résultats. F1000 Research n’a pas à proprement parler de rédacteur en chef, mais dispose d’un advisory board composé de plus de 1 000 experts reconnus en biologie et médecine. Les évaluateurs sont choisis parmi les experts de F1000 Faculty. Leur identité (nom et affiliation) comme leurs évaluations sont publiques.

Quelques lectures sur l’open peer review :