• Accueil
  • Archives
  • Actualités
  • Quelle politique pour le Libre Accès : archives institutionnelles, thématiques ou centralisées ?

Quelle politique pour le Libre Accès : archives institutionnelles, thématiques ou centralisées ?

Publié le 12 février 2009, par Thérèse HAMEAU

Bernard Rentier, recteur de l’université de Liège, donne son avis sur le type de dépôts devant être créés : institutionnels, thématiques ou centralisés. Il réagit à l’initiative de l’association EUROHORCs (European Heads of Research Councils) qui voudrait que l’European Science Foundation (ESF) oeuvre à la mise en place d’un dépôt centralisé européen thématique. Pour lui, la solution n’est pas de créer un nouveau dépôt. « Elle est dans l’obligation pour les chercheurs de déposer leur travail dans un dépôt électronique, cette obligation devant être exigée par les universités et institutions de recherche ainsi que par les organismes finançant la recherche. » Il écrit également qu’« il eût été préférable de développer le principe que les dépôts centralisés soient des récoltants d’informations à partir des dépôts institutionnels et non des endroits de dépôt direct. »
Bernard Rentier répond en partie aux questions posées par Peter Suber dans son guide, destiné à éclairer les agences de financement et les universités désireuses de mettre en place une politique pour le Libre Accès   des résultats de recherche.

La position de Bernard Rentier