Recommandations autrichiennes pour une transition vers le Libre Accès

Publié le 1er décembre 2015, par Thérèse HAMEAU

En 2025, la totalité des publications scientifiques en Autriche devrait être en libre accès  , c’est-à-dire que les versions finales des publications, consécutives à des recherches financées par des fonds publics, doivent être librement accessibles sur l’internet immédiatement en utilisant la voie dorée  . Pour respecter cette obligation, les financements seront fournis aux auteurs ou les frais de publication   seront supportés directement par les organisations de recherche.
Pour atteindre cet objectif, le groupe de travail sur la stratégie nationale du réseau OANA (Open Access Network Austria) a émis 16 recommandations. Voici les trois premières :

  • l’introduction de politiques en faveur du Libre Accès : en 2017, toutes les organisations de la recherche et les agences de financement bénéficiant de fonds publics devraient adopter et mettre en œuvre leur politique en faveur du Libre Accès et signer la Déclaration de Berlin. À partir de 2020, cette politique devrait être obligatoire pour tous les membres des institutions ;
  • la transparence dans les coûts : de 2016 à 2018, ces mêmes organisations devraient fournir un bilan transparent et exhaustif des coûts de publication ;
  • la réorganisation des contrats avec les éditeurs : à partir de 2016, les contrats de licence avec les éditeurs devraient être conclus de manière à ce que les publications des auteurs autrichiens soient automatiquement publiées en libre accès. Tous les accords devraient contenir cette clause à compter de 2020. Les contrats et les conditions tarifaires devraient être rendus publics.

Les recommandations portent également sur le financement des publications, les infrastructures pour la publication, les archives ouvertes, les programmes de formation et la réforme du droit d’auteur  .

Le texte