Libre Accès et gouvernement britannique : suite

Publié le 9 novembre 2004

Le premier rapport publié par le Wellcome Trust en juillet 2003 analysait de façon très pertinente le secteur de l’édition britannique. Pour mémoire, ces deux extraits :

« (3.3 page 12 de la version anglaise) Une approche sectaire et centrée sur le Royaume-Uni n’est pas appropriée pour une analyse du marché de l’édition STM, sauf dans la mesure où elle influence l’attitude et l’activité des principaux acteurs au Royaume-Uni, en particulier, dans ce contexte, l’Etat. Selon les estimations du ministère britannique du Commerce et de l’Industrie, le chiffre d’affaires total de l’édition au Royaume-Uni a avoisiné les 22 milliards de livres en 2000. A l’échelle du secteur, selon ces estimations, l’édition a un chiffre d’affaires nettement plus important que le secteur de la fabrication de produits pharmaceutiques (12 milliards de livres), et représente la moitié de celui des télécommunications (42 milliards de livres). Le secteur de l’édition employait 164 000 personnes en 2000, contre 65 000 pour la fabrication de produits pharmaceutiques et 234 000 pour les télécommunications. C’est une industrie d’une taille conséquente et c’est aussi une des pierres angulaires de » l’économie de la connaissance « . Dans ce contexte, c’est potentiellement un secteur qui peut être appuyé par l’Etat. L’édition a potentiellement un marché international ; le Royaume-Uni a une longue tradition de centre d’excellence en matière d’édition et l’Etat compte sur des secteurs de ce type pour asseoir sa compétitivité au niveau international à moyen et long terme, notamment parce que l’économie britannique devra sans doute s’en remettre au succès de secteurs industriels qui requièrent des compétences de haut niveau. L’avenir du marché des publications STM doit donc être interprété comme faisant partie intégrante d’un contexte plus large qui mise sur la compétitivité du Royaume-Uni. »

ou encore

« (3.6 page 13 de la version anglaise) En termes de mesure de la performance à grande échelle, le ministère britannique du Commerce et de l’Industrie (DTI) place le secteur britannique de l’édition au rang des plus grands mondiaux. »

Voir en ligne : rapports du Wellcome trust ( versions françaises)