Aller vers le libre accès : le rôle des bibliothèques universitaires

Publié le 21 septembre 2012, par Thérèse HAMEAU

Le rapport « Moving towards an open access future : the role of academic libraries » a été publié en août 2012.
La traduction de la synthèse et des points essentiels des débats est effectuée par le service de traduction de l’Inist-Cnrs.

Synthèse

Un groupe de 14 professionnels des bibliothèques et d’autres experts du secteur se sont réunis le 26 avril 2012 à la British Library pour aborder le rôle des bibliothèques savantes face un avenir constitué par le Libre accès  . Les objectifs de cette table-ronde étaient de dégager un panorama international concernant l’impact probable du Libre accès sur l’avenir des bibliothèques, d’identifier les moyens financiers et les compétences nécessaires pour le professionnel face à cet avenir, et de prolonger les débats actuels sur les ressources accordées à la communauté professionnelle de la part de leurs institutions, des éditeurs, des agences de financements et d’autres partenaires.
Ce groupe a traité un certain nombre de questions essentielles, à commencer par la définition des paramètres de ce qui peut constituer les différents changements vers le Libre accès dans différentes disciplines et zones géographiques, puis a réfléchi sur les implications de l’impact de ce changement pour la communauté professionnelle des bibliothèques. Le présent rapport résume ces débats et les avis émis par tous les participants.

Points essentiels des débats

Définition du paysage du Libre Accès au cours de la prochaine décennie

  • Au cours des dix prochaines années, la proportion d’articles publiés en Libre accès augmentera, bien que les estimations du Libre accès pendant cette période varient entre 15 à 50 %.
  • L’étendue de la mutation vers le Libre accès dépendra fortement de décisions politiques nationales et internationales, des options stratégiques favorisant le Libre accès de voie dorée   sur celui de la voie verte  .
  • Il est probable qu’existent des variantes entre disciplines avec des facteurs politiques incitatifs pour que le contenu scientifique, technique et médical, en particuliers les articles en médecine, passe au Libre accès.
  • Le Libre accès pourrait jouer un rôle croissant pour les monographies dans les sciences humaines et sociales.

Transformations des modèles de la recherche

  • L’accessibilité du contenu en Libre accès sera essentielle pour son utilité. Des services de recommandation gratuits sont susceptibles de favoriser les liens vers des contenus librement accessibles.
  • Les chercheurs peuvent être réticents à adopter le Libre accès, sauf s’il est prescrit par une instance de financement.
  • La fouille de texte représentera un des avantages essentiels du Libre accès pour les chercheurs.
  • Le Libre accès simplifiera l’image en termes d’accès à l’information pour des institutions avec des implantations à l’étranger.
  • Une culture prononcée de défiance et d’incompréhension persiste chez les chercheurs ; la communication en direction des chercheurs et des institutions sur le Libre accès sera une fonction importante des bibliothèques.

Modifications des attentes chez les étudiants

  • De plus en plus, les étudiants souhaiteront connaître les ressources qu’utilisent d’autres étudiants, en particulier ceux qui sont bien notés ; ces systèmes pourraient être mis à la disposition de tous les étudiants d’une discipline donnée dans une région plutôt que séparément au niveau de chaque institution.

Effets sur les budgets

  • Une mutation vers le Libre accès va avoir des conséquences sur l’équilibre des coûts, certains pays et certaines institutions qui sont des grands producteurs d’informations issues de la recherche supportant une plus forte proportion des coûts.
  • Les avancées vers le Libre accès pourront réduire les budgets des bibliothèques, bien que l’étendue de ce phénomène puisse varier selon les pays et les types d’institutions.
  • Les bibliothèques universitaires sont dans une position de choix pour gérer des budgets consacrés à du Libre accès de voie dorée, bien que certaines apportent un soutien aux chercheurs en le faisant directement.
  • Le financement du Libre accès sera plus difficile à budgétiser que des abonnements en raison du caractère aléatoire des projets de publication des chercheurs.

Le rôle des bibliothèques

  • Le Libre accès réduira l’importance des bibliothèques qui gèrent des fonds institutionnels, toutefois les compétences en bibliothéconomie resteront une nécessité.
  • Les systèmes de recherche de ressources externes seront préférés aux catalogues de bibliothèques.
  • Les bibliothèques se trouvent bien positionnées pour gérer des entrepôts d’information institutionnels, ce que beaucoup font déjà.
  • La gestion de métadonnées   sera importante pour une bonne accessibilité des ressources en Libre accès.
  • Des fonctions comme la gestion des métadonnées et la conservation   pourront probablement s’effectuer à l’échelle du web plutôt qu’au seul niveau de l’institution.
  • La valeur de chaque bibliothèque se jugera plus par la qualité de ses prestations de service que par l’ampleur de ses fonds ; une valeur ajoutée sera apportée en numérisant et en rendant accessibles des fonds uniques.
  • Les bibliothèques auront de plus en plus besoin de coopérer entre elles et de se partager des fonctions et des services.
  • L’attention basculera de la bibliothèque vers le professionnel : « Le professionnel de l’information sera la bibliothèque de demain. »

Suggestions d’actions

  • Les bibliothèques universitaires ont besoin d’évoluer pour pouvoir répondre aux nouveaux besoins de leurs utilisateurs.
  • Les bibliothèques auront besoin de rechercher des moyens de coopérer ; un dialogue stratégique plus important est nécessaire entre bibliothèques pour faire face aux Libre accès et mettre en place de bonnes pratiques.
  • Une communication claire sur le Libre accès en direction des chercheurs est nécessaire quant à ses avantages, ses modes opératoires et ses implications.
  • Une synthèse devrait être entreprise pour analyser les mentalités relatives au rôle des fonds institutionnels à mesure qu’une quantité croissante de contenu sera disponible en Libre accès.
  • Comme tout modèle d’édition, le Libre accès induit des avantages et des coûts. Le groupe pense que les politiques produiront des effets positifs si les acteurs du marché sont disposés d’accepter et d’évaluer les deux et que ceux-ci acceptent de maintenir le dialogue sur le Libre accès.

Texte du rapport en langue anglaise