Cinq principes pour négocier avec les éditeurs

Publié le 11 septembre 2017, par Thérèse HAMEAU

LIBER met en ligne un texte dans lequel sont inscrits cinq principes sur lesquels peuvent s’appuyer les bibliothèques dans leurs négociations avec les éditeurs :

  1. licences et libre accès   sont indissociables — Les abonnements et les frais de publication   (APC) sont étroitement liés et ne devraient pas entrainer une double dépense (double dipping). L’augmentation des frais de publication devrait être contrebalancée par une baisse proportionnelle du prix des abonnements.
  2. pas de libre accès, pas d’augmentation de prix — Les coûts payés annuellement par les bibliothèques ont progressé jusqu’à 8 % pendant des années, ce qui a permis aux éditeurs d’innover. Par conséquent, si les contrats conclus avec les éditeurs ne comprennent pas le libre accès, les hausses de prix ne devraient pas être acceptées dans les prochaines négociations.
  3. transparence pour les contrats — Les accords concernant des publications payées sur des fonds publics ne devraient pas inclure de clause de non-divulgation.
  4. garder un accès durable — L’accès pérenne est essentiel dans un environnement de publication qui évolue de plus en plus rapidement. Les bibliothèques doivent garantir un accès durable au contenu.
  5. inclure les publications en libre accès dans les rapports d’usage — Les bibliothèques reçoivent des rapports sur les téléchargements et l’utilisation des articles des revues pour lesquelles elles ont un abonnement. Ces rapports devraient également contenir les mesures d’usage des ressources en libre accès.

LIBER s’est appuyé sur d’autres prises de position : Amsterdam Call for Action on Open Science, Initiative OA2020 et Recommendations on Open Science Publishing de l’Open Science Policy Platform (OSPP).

Le document