La politique des NIH : les pour et les contre

Publié le 11 avril 2012, par Thérèse HAMEAU

Aux États-Unis, le Committee for Economic Development (CED) vient de publier le rapport « The Future of Taxpayer-Funded Research : Who Will Control Access to the Results ? ». Il analyse les coûts et les bénéfices qu’engendrerait plus de libre accès  , en s’appuyant sur l’exemple des NIH.
Pour les auteurs du rapport, augmenter l’accès libre aux résultats de la recherche ne peut être que bénéfique à la société. Ils ne sont pas persuadés que cette augmentation est une menace pour le modèle de l’abonnement et l’évaluation par les pairs. Ils insistent sur l’accessibilité, à travers l’interopérabilité   et la normalisation, et l’exploitation des résultats (publications et données) pour de nouvelles utilisations.
Le CED est un organisme à but non lucratif. Il mène des recherches sur les questions économiques et sociales, avec comme objectif d’amener à des réformes pour le bien public.

Le rapport