Les APC dépensés par COAF pour la période 2016-2017

Publié le 4 mai 2018, par Thérèse HAMEAU

Charity Open Access Fund (COAF) publie l’analyse des dépenses effectuées par les 35 organisations, qui reçoivent des fonds de COAF pour leurs APC, sur la période octobre 2016 - septembre 2017. Les six agences de financement britanniques regroupées dans COAF ont versé 7,8 millions de livres pour 3 474 articles (en 2015-2016 : 7,2 et 3 552).
La moyenne des frais par article s’élève à 2 269 livres, montrant une hausse de 11 % (2 044 en 2015-2016). Il s’agit de la deuxième année consécutive au cours de laquelle les prix moyens des APC ont augmenté plus que l’inflation (1 914 livres en 2014-2015). Le principal facteur contribuant à cette augmentation pour 2016-2017 semble être la chute de la valeur de la livre sterling par rapport au dollar. Les coûts demandés pour publier dans des revues hybrides sont toujours plus élevés que pour les revues dont tous les articles sont librement accessibles (respectivement 2 401 et 1 943 livres), sachant que 70 % des articles avec APC sont publiés dans les revues hybrides. Des cinq éditeurs qui publient le plus d’articles financés par COAF, Elsevier est celui qui demande les frais les plus importants (une moyenne de 3 000) avec des frais pour les revues complètement en libre accès   supérieurs à ceux pour les revues hybrides (3 331 contre 3 001), contrairement aux autres éditeurs.
Le bilan porte également sur le degré de conformité avec la politique de libre accès de COAF : le dépôt de la version finale dans PubMed Central/Europe PMC et l’article clairement identifié CC-BY sur le site de l’éditeur et dans PMC/Europe PMC. Le taux est de 87 %. Les articles dans des revues hybrides sont ceux qui respectent le moins la politique. Par ailleurs, parmi les cinq premiers éditeurs, Oxford University Press présente le plus grand nombre d’articles non conformes (34 %).

L’information