Les archives ouvertes en France

Publié le 20 septembre 2012, par Thérèse HAMEAU

Début 2012, l’ADBU, Couperin et certains EPST ont lancé une enquête sur les archives ouvertes (AO) en France. Une comparaison est réalisée avec l’enquête de 2008. Parmi les éléments à tirer de cette enquête, on peut citer :

  • les AO sont plus nombreuses dans les « sciences dures » ;
  • une AO est avant tout considérée comme un outil de communication ;
  • le recours à un portail HAL nécessite moins de moyens que la mise en place d’une infrastructure propre à un établissement ;
  • les chercheurs et les enseignants sont peu impliqués et les AO restent l’affaire des documentalistes ;
  • les AO ne sont pas une priorité pour les institutions.

En conclusion, l’étude souligne que des actions seraient utiles à mener en direction des chercheurs, des enseignants et de la gouvernance des institutions. Il faudrait également créer un réseau des utilisateurs de HAL au sein duquel les bonnes pratiques pourraient circuler.

Accéder à la synthèse et aux résultats de l’enquête