• Accueil
  • Archives
  • Actualités
  • Les chercheurs devront se passer des services de la plateforme de SpringerNature pour accéder aux derniers résultats de la recherche

Les chercheurs devront se passer des services de la plateforme de SpringerNature pour accéder aux derniers résultats de la recherche

Publié le 30 mars 2018, par Thérèse HAMEAU

Le consortium Couperin explique, dans un communiqué de presse, les raisons du non-renouvellement de l’accord national avec l’éditeur SpringerNature après 13 mois de négociation.
Couperin.org avait mené une étude dont les résultats montraient une augmentation du pourcentage des articles en libre accès   dans les revues sous abonnement Springer : 8% en 2017 contre 3% en 2014. Pour le consortium, cette croissance justifie la demande d’une réduction de prix des abonnements.
L’éditeur défend sa politique d’augmentation des coûts d’abonnement par l’augmentation du nombre des articles publiés dans ses 1185 revues, estimée à 3% par an. Mais, l’usage des revues Springer par l’ESR français est en diminution et se concentre sur un tiers de la collection.
L’accord national n’est donc pas renouvelé, car la proposition de SpringerNature comporte toujours une augmentation tarifaire, certes très limitée, mais qui place le tarif proposé bien loin des attentes de la communauté des chercheurs français.

Pour le consortium, « Les coûts toujours croissants de l’information scientifique captent une partie désormais trop importante des budgets des établissements, part qui ne peut être consacrée au financement des activités de recherche ni employée à soutenir la diversité éditoriale. Cette situation représente une menace pour la recherche, alors que les chercheurs sont les producteurs de cette information qu’ils fournissent gratuitement aux éditeurs, et dont ils assurent, toujours gratuitement, l’évaluation et la gestion éditoriale. » Et par ailleurs, « le développement des contenus disponibles en open access, l’existence de moyens alternatifs d’accès à l’information rendent de moins en moins forte la dépendance des chercheurs et diminuent leur « willingness to pay », leur consentement à payer des sommes toujours plus astronomiques pour accéder à l’information qu’ils produisent et valident au profit des éditeurs. »

Couperin.org représente plus de 250 établissements d’enseignement supérieur, de recherche et de santé : universités, écoles, organismes de recherche dont le CNRS, hôpitaux comme l’AP-HP, AP-HM ou les Hospices Civils de Lyon.

Le communiqué de presse