Position du G7 sur la science ouverte

Publié le 20 mai 2016, par Thérèse HAMEAU

Réunis du 15 au 17 mai 2016, dans la ville de Tsukuba au Japon, les ministres de la Recherche et de la Technologie des pays du G7 et le Commissaire européen en charge de la recherche, de la science et de l’innovation ont pris position en faveur d’une science ouverte. Pour eux, elle permet un accès et une utilisation des résultats des recherches financées par des fonds publics, résultats qui comprennent les publications scientifiques et les données. Leur accès et leur utilisation doivent bénéficier non seulement à la communauté académique, mais également au secteur privé et au grand public.
Ils soutiennent deux actions :

  • la création d’un groupe de travail sur la science ouverte avec comme objectif le partage des politiques pour la science ouverte, l’analyse de dispositifs d’incitation et l’identification des bonnes pratiques visant à augmenter l’accès aux résultats des recherches financées par des fonds publics, en coordination avec l’OCDE et des groupes tels que RDA ;
  • la promotion d’une coordination et d’une coopération internationales pour développer les technologies appropriées, les infrastructures et les ressources humaines pour une utilisation de la science ouverte pour le bénéfice de tous.

Le G7 est composé de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni. En 2013, le G8 avait pris position en faveur du Libre Accès  .

Tsukuba Communiqué