Prise de position concernant le système de publication scientifique

Publié le 2 février 2018, par Thérèse HAMEAU

Dans une déclaration, les membres de la Société française d’écologie et d’évolution (SFE) demandent aux organismes nationaux, qui négocient les accès aux revues scientifiques avec les maisons d’édition, « d’être extrêmement fermes dans les négociations dans l’intérêt de la science et du bien commun sur le long terme. » Par ailleurs, ils « soutiennent le développement de nouveaux modes de diffusion des connaissances scientifiques, ne reposant pas sur les revues commerciales mais sur des archives ouvertes et un processus public de relecture complètement maîtrisé par les chercheurs eux-mêmes ». Enfin, ils estiment que « seule une action coordonnée au niveau international pourra avoir un effet notable sur les politiques actuelles de diffusion de la science. »
Cette déclaration fait écho à l’Appel de Jussieu pour la Science ouverte et la bibliodiversité, lancé en octobre 2017, dont le but est « d’élaborer et de mettre en œuvre des modèles alternatifs adaptés aux objectifs de la science ouverte en affirmant la nécessité de soutenir l’innovation pour une rénovation profonde des fonctions éditoriales ».

La déclaration