Recommandations sur le libre accès aux données sur la biodiversité

Publié le 28 mars 2006

16 janvier 2006

Les recommandations ont été adoptées par le conseil d’administration du GBIF le 16.01.06.

Le conseil d’administration du Global Biodiversity Information Facility (GBIF ou Centre d’information mondial sur la biodiversité), représentant 47 pays, 31 organisations internationales et le secrétariat de la Convention sur la diversité biologique, recommandent par les présentes que les conseils pour la recherche, autres agences de financement et fondations privées :

encouragent l’inclusion dans les propositions de financement de la recherche sur la biodiversité d’un plan pour la maintenance et le partage des données numériques sur la biodiversité générées dans le cadre des projets proposés ;
encouragent la mise à disposition du public des données sur les espèces et les spécimens, et des métadonnées   associées, qui ont été générées au cours des projets qu’ils financent ; cette mise à disposition pourra se faire en coopération avec le GBIF, dans un certain délai après la fin des recherches concernées.

Objectifs :

De nombreux projets de recherche génèrent des données sur la biodiversité qui intéressent l’ensemble de la communauté scientifique, les responsables de la gestion des ressources naturelles gouvernementales, les responsables politiques et le grand public. Le partage de données n’impliquant aujourd’hui qu’un coût marginal minime par rapport aux sommes globales engagées dans les recherches à l’origine des données, il est judicieux d’autoriser la réutilisation partagée de ces données pour le bénéfice du plus grand nombre possible d’utilisateurs.

La Convention des Nations-Unies sur la diversité biologique a exprimé un besoin en données et informations supplémentaires pour mettre en œuvre de manière efficace ses plans d’action et les grands objectifs de la conservation  , de l’utilisation durable et du partage des bénéfices provenant de l’utilisation des ressources génétiques. Le Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), qui s’est tenu à Genève en décembre 2003, a affirmé fortement le principe d’un « accès universel, avec égalité des chances, pour tous, aux connaissances scientifiques, ainsi que la création et la diffusion des informations scientifiques et techniques ».

Le GBIF a, entre autres, deux objectifs : collecter des données destinées à des usages divers et mettre en place des mesures et des mécanismes pour assurer un libre accès   aux données le plus rapidement et le plus efficacement possible. Ces objectifs sous-tendent les recommandations faites dans les présentes. La mission initiale du GBIF était de mettre à disposition le plus de données possible sur les espèces et les spécimens et il a conçu à cette fin un certain nombre d’outils et de standards. Au cours des prochaines années, d’autres éléments de données sur la biodiversité seront intégrés à l’infrastructure du GBIF. En fait, la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (CBD) a reconnu qu’en raison de sa capacité à créer des outils et à collecter l’information, le GBIF serait certainement appelé à jouer un rôle primordial dans les travaux sur l’Initiative taxonomique mondiale (COP 6) ou les Eaux continentales (COP 7).

Les avantages d’un partage libre et ouvert des données ont été démontrés (Arzberger et al. 2004) et repris dans les principes des Conservation Commons (www.conservationcommons.org) :
• le partage des données est une bonne pratique scientifique, nécessaire au progrès de la science, à la sensibilisation et à l’information du public ;
• un accès plus large aux sources des données pourrait considérablement augmenter la valeur pour les contribuables des plus de 650 milliards investis tous les ans par les gouvernements, toutes disciplines confondues (Science, technologie et innovation pour le 21ème siècle. Réunion du Comité de la politique scientifique et technologique de l’OCDE au niveau ministériel, 29-30 janvier 2004 - Communiqué final) ;
• une science plus ouverte stimule et encourage la créativité ;
• le libre accès aux données permet aux organismes de financement d’avoir un meilleur retour sur la recherche, puisque le fait que les données soient plus largement accessibles et soumises à commentaires en accroît la qualité, la fiabilité, la productivité et l’utilisation.

Les règles sur le libre accès aux données (par exemple celles des National Institutes of Health, en 2003 ou de la National Science Foundation 2001) indiquent l’importance du partage des données pour la science et pour la prise de décision, mais encore pour les bénéfices à long terme qu’il procure la société et l’environnement, tout en respectant le droit des chercheurs à publier leurs résultats avant de les mettre à disposition pour une utilisation par des tiers.

Bibliographie
Arzberger P., P. Schroeder, A. Beaulieu, G. Bowker, K. Casey, L. Laaksonen, D. Moorman, P. Uhlir, P. Wouters (2004). Promoting Access to Public Research Data for Scientific, Economic, and Social Development. Data Science Journal 3, 135-152. Retrieved 2005.06.07 from http://journals.eecs.qub.ac.uk/codata/journal/contents/3_04/3_04pdfs/DS377.pdf

ENBI - GBIF Digitisation Workshop Participants’ Statement on Free and Open Data Access (January 2005). Retrieved 2005.06.07 from http://circa.gbif.net/Public/irc/gbif/pr/library?l=/access_statement/_EN_1.0_&a=i

Froese. R and R. Reyes Jr. (2003). Use them or lose them : the need to make collection databases publicly available. In A. Legakis, S. Sfenthourakis, R. Polymeri and M. Thessalou-Legaki (eds.) Proceedings of the 18th International Congress of Zoology, 585-591. Retrieved 2006 01 16 from http://filaman.ifm-geomar.de/ifm-geomar/rfroese/UseOrLose.doc

Froese, R., D. Lloris and S. Opitz. (2004). The need to make scientific data publicly available ; concerns and possible solutions. In M.L.D. Palomares, B. Samb, T. Diouf, J.M. Vakily and D. Pauly (eds.) Fish Biodiversity : Local studies as basis for global inferences. ACP-EU Fisheries Research Report 14, 268-271. Retrieved 2006 01 16 from http://filaman.uni-kiel.de/ifm-geomar/rfroese/ConcernsDataowners.pdf

Moritz, Thomas Daniel (2004) Conservation Partnerships in the Commons ? Museum 56:4, 24-31. Retrieved 2005.10.12 from http://www.eco-index.org/search/pdfs/moritz_english.pdf

National Institutes of Health. 2003. Final NIH statement on sharing research data. Retrieved 2005.06.07 from http://grants2.nih.gov/grants/guide/notice-files/NOT-OD-03-032.html

National Science Foundation Grant General Conditions. 2001. Article 36. Sharing of Findings, Data, and Other Research Products. Page 17. Retrieved 2005.06.07 from http://www.nsf.gov/pubs/2001/gc101/gc101rev1.pdf

Ocean Biodiversity Informatics conference statement, Hamburg, 1 December 2004. Retrieved 2005.06.07 from http://www.vliz.be/obi/statement.php

Groupe de suivi de l’OCDE sur l’accès aux données de la recherche financée par des fonds publics. Promoting Access to Public Research Data for Scientific,Economic, and Social Development : Final Report March 2003.
Science, technologie et innovation pour le 21ème siècle. Réunion du Comité de la politique scientifique et technologique de l’OCDE au niveau ministériel, 29-30 janvier 2004 - Communiqué final - http://www.oecd.org/document/15/0,2340,fr_2649_201185_26006977_1_1_1_1,00.html

Website of the UN Convention on Biological Diversity, www.biodiv.org

Texte de référence en langue anglaise