Royaume-Uni : Libre Accès et data mining

Publié le 15 avril 2014, par Thérèse HAMEAU

Le Libre Accès   dans le système d’évaluation de la qualité de la recherche universitaire (Research Excellence Framework / REF)
Le 31 mars 2014, dans une lettre et dans une publication « Policy for open access in the post-2014 Research Excellence Framework », le Higher Education Funding Council for England (HEFCE) explique sa politique de libre accès : pour être éligible à l’évaluation, la version finale des articles de revues et des actes de congrès doit être déposée dans une archive institutionnelle   ou thématique, dès l’acceptation de la publication, et être librement accessible en respectant, si l’éditeur le spécifie, une période d’embargo  . Cette obligation ne concerne pas les monographies et les données de la recherche. Elle est applicable pour les articles et les actes acceptés pour publication après le 1er avril 2016. Mais, le HEFCE demande instamment aux institutions d’instaurer cette politique dès maintenant.

Fouille de textes et de données
Le gouvernement britannique propose de nouvelles exceptions à la loi sur les droits d’auteur et le text and data mining en fait partie : Changes to copyright law and guidance. Si ces modifications sont acceptées par les deux chambres du Parlement, la loi entrera en vigueur le 1er juin 2014.
Le text and data mining fait l’objet de nombreux prises de position et déclarations depuis quelques années avec une accélération en 2014. Le site sur les données de la recherche fait le point sur ce phénomène dans un article.

Frais de publication   payés par le Wellcome Trust
Le Wellcome Trust a publié mi-mars un bilan des frais de publication qu’il a versé aux éditeurs. Pour 2012-2013, il a dépensé environ 3,9 millions de livres sterling pour 2 126 articles. La moyenne est d’environ 1 821 livres.

Des informations complémentaires :