Science Europe : principes pour assurer la transition vers le Libre Accès

Publié le 29 avril 2013, par Thérèse HAMEAU

Dans un communiqué de presse, l’Association Science Europe annonce que l’ensemble de ses membres est d’accord pour que les résultats des recherches financées par des fonds publics soient accessibles sans condition restrictive. Ils ont identifié des principes listés dans le texte, Principles for the Transition to Open Access to Research Publications, qui donnent les éléments pour assurer la transition vers le Libre Accès  .
Parmi ces principes, on peut citer :

  • les publications et la diffusion des résultats font partie intégrante du processus de la recherche. Le financement de la recherche doit en tenir compte ;
  • le Libre Accès, comme il est défini dans la Déclaration de Berlin, n’est pas seulement un droit d’accès aux résultats de la recherche, mais également la possibilité de les réutiliser avec aussi peu de restrictions que possible ;
  • le but commun des membres de Science Europe est de basculer vers un système de publication dans lequel le libre accès est garanti et qui évite les entraves injustifiées. Ceci implique d’évoluer vers le libre accès, en remplaçant le modèle par abonnement par les autres modèles de publication tout en redéployant et réorganisant les ressources actuelles de manière appropriée.

Science Europe rappelle également son soutien aux deux voies, dorée et verte. Ils demandent que le dépôt dans des archives ouvertes se fasse le plus tôt possible après la publication, avec un embargo   maximum de 12 mois pour les domaines SHS et de 6 mois pour les autres.

Science Europe, créée en octobre 2011, comprend 51 membres, agences de financement de la recherche et organismes de recherche, de 26 pays. La France compte huit membres : l’ANR, le CEA, le CNRS, l’Ifremer, l’Inserm, l’Inra, l’Inria et l’IRD.

Le document